Voyage en Thaïlande – Bangkok

Sawat di kha !!!

Déjà 1 semaine depuis notre retour de Thaïlande. Paris sous 36 degrés cette semaine, je n’ai pas eu le courage d’ouvrir mon Mac et d’ajouter de la chaleur à notre sauna…

Premier épisode de la saga asiatique du mois d’août 2016 avec Bangkok ! Et je ne commence pas avec la partie la plus sympa du séjour puisque Bangkok fut la verrue de notre voyage… enfin une petite verrue parce qu’il y a avait du bien quand même…

Passons les 15 heures de voyage, nous arrivons lundi 8 août frais et bigarrés à l’aéroport international vers 9h du matin. Nous arrivons à trouver un taxi, premier contact avec un Thaï (oui après les mecs du contrôle des passeports), anglais très approximatif, négociation de la course jusqu’à l’hôtel. L’aéroport international Suvarnabhumi est situé à 45 minutes en voiture du « centre » de Bangkok. Jet-lag dans nos tronches, nous avons les yeux écarquillés sur les paysages de tours et de petites maisonnettes qui se déploient devant nous tout en essayant d’oublier que nous ne sommes pas attachés… Le premier contact est brut, fort et on commence à trépigner d’impatience !

Première nuit dans le kiff avec l’hôtel le plus cher de notre séjour (60€ la nuit, l’équivalent de notre Ibis… mais un article « budget » sera réalisé plus tard). Situé dans le quartier d’affaires et de grandes tours de Sukhumvit, nous profitons de la chambre et de la vue (et de la chaleur moite), une douche et une tenue de babos plus tard on se décide à repartir visiter la mégalopole Thaïlandaise.

La vue du rooftop de l'hôtel sur le quartier Sukhumvit.

La vue du rooftop de l’hôtel sur le quartier Sukhumvit.

Et là, c’est le drame (enquêtes exclusives RPZ)

L’hôtel nous commande un taxi, nous souhaitons simplement rejoindre le « centre » de Bangkok pour arpenter la ville à pied… Mais le taxi nous explique qu’avec le « traffic jam » cela ne l’arrange pas du tout… mais il nous aime bien et nous propose LE plan de l’année : nous déposer près du fleuve Chao Praya pour prendre un bateau et rejoindre le Grand Palais. Pas le choix, il refuse d’accéder au centre-ville… on se retrouve donc plongé dans le coeur de l’entourloupe et l’engrenage ne fait que commencer…

L’embarcation me fait flipper, une espèce de pirogue avec des trous. Quand on s’installe il y a de l’eau au fond du bateau et nous ne sommes que tous les deux. Le tour en bateau, dans l’idée, c’est super chouette, imposé par ton taxi (qui a du allègrement se prendre une commission) ça nous plait moins… On profite néanmoins de cette petite ballade sur le fleuve et les petits canaux, j’avoue on en a pleins les yeux, c’est une expérience surtout avec la conduite Fast & Furious du bateau, j’ai cru qu’on allait chavirer 1000 fois. Après 1h de navigation, avec un mal de coeur de tous les diables, on s’extirpe enfin de l’embarcation.

DSC_0008  DSC_0037

Ciel grisou mais le soleil cogne entre les nuages.

Ciel grisou mais le soleil cogne entre les nuages.

On a faim, on a soif, on ne sait pas trop où on est et on se retrouve au milieu de groupes de chinois plus bruyants les uns que les autres… Petit passage au Grand Palais, il est déjà tard pour accéder à l’intérieur et il y a un monde de dingue, on préfère visiter les extérieurs et s’extasier, entre deux ombrelles de chinoises, de l’architecture.

IMG_1409

À la sortie, nous marchons avec nos airs de chats pris dans les phares d’une voiture et là, le point culminant de cette première journée, le Tuk Tuk.

L'objet du délit.

L’objet du délit.

Alors le tuk tuk, kesako. La plupart d’entre-vous connaissent déjà, il s’agit d’un tricycle motorisé couvert dans lequel 2, 3 voire 4 personnes peuvent s’installer à l’arrière. Il fait office d’alternative au taxi. Le monsieur nous parait gentil comme tout, il nous propose de faire 3 lieux emblématiques pour une somme dérisoire… On est fatigués, on ne sait pas où on est… on dit oui !!

Il nous arrête dans un premier endroit, très chouette avec un Bouddha debout, des temples à visiter, on est conquis. L’Homme nous fait quelques photos au Reflex, on s’hydrate, bref on revit.

Un Bouddha debout

Un Bouddha debout

Et là c’est le drame (encore).

Le Tuk Tuk ne nous a jamais emmené sur les deux autres sites… à la place : deux couturiers de costumes et une agence de voyage. Toujours avec le sourire, il t’explique qu’on n’est pas obligé d’acheter mais que ça lui permet d’obtenir un coupon de réduction sur son gazole… une fois ok, deux fois faut pas déconner, trois fois je vois rouge… je pète un câble et l’Homme lui demande de nous arrêter… On se retrouve dans Bangkok sans trop savoir où (et là Google Map avec ta 4G te manquent…), aucun taxi ne s’arrête sur nos signes et on perd patience et courage… on parvient à marcher jusqu’au métro qui nous remmène dans le quartier de l’Hôtel. Pour le coup, nous étions vraiment dans le « ventre » de Bangkok. Grosse vengeance avec 2h dans la piscine pour oublier cet épisode un peu calamiteux de notre premier jour. Le soir, on se re-motive à sortir manger, et on se re-vengeance sur un repas de dingo de curry de crabes ! Le lendemain, on s’envole de l’aéroport Don Muang vers Chiang Mai.

Le ventre de Bangkok

Le ventre de Bangkok

Le ventre de Bangkok : le règne du fil électrique.

Le ventre de Bangkok : le règne du fil électrique.

Bilan de cette journée à Bangkok : c’est chouette, mais c’est l’entourloupe à tous les coins de rue…

Nous avons du y retourner lors de notre passage de Chiang-Mai vers Ko Phangan. Bien que davantage préparés, des passants, bien sur tous rapports, habillés convenablement et tout sourire passaient leur temps à nous arrêter dans la rue, sois disant pour nous aider mais surtout pour nous caler chez son pote Tuk Tuk qui attend patiemment… C’est dommage car cela nous rend méfiant, très méfiant et donne une image très négative de Bangkok, au delà de son aspect pollué.

Nous avons néanmoins profité du quartier de Khao San Road, très touristique, rempli de petites boutiques entre souvenirs de Thaïlande, contrefaçons et marchands de sucettes au scorpion… Ce n’est pas l’endroit le plus « tradi » de l’année mais c’est à faire, y’a une sacrée ambiance. Les rues alentours sont également très chouettes à faire !

Khao San Road

Khao San Road

Un petit bar dans une rue adjacente

Un petit bar dans une rue adjacente

Les marchands de rue : brochettes de viande, riz gluants à la mangue, noix de coco, Pad Thaï : il y en a pour tous les goûts !

Les marchands de rue : brochettes de viande, riz gluants à la mangue, noix de coco, Pad Thaï : il y en a pour tous les goûts !

Nous avons sans douté raté pleins de choses chouettes en perdant du temps dans ce Tuk Tuk : le Chinatown notamment… Mais sans descendre toute la ville, il y a vraiment de chouettes choses à voir et à faire, il suffit d’être préparé, ferme avec les gens que l’on croise et sans doute accompagné d’un guide.

La conclusion de l’expert (ou pas) : vous pouvez allègrement zapper Bangkok dans votre séjour en Thaïlande, vous n’aurez sans doute pas le choix d’y passer pour vos transferts avions mais vous ne perdrez pas grand chose. Pollution, arnaques, bruit… Je suis persuadée qu’il est possible d’apprécier son séjour à Bangkok mais il faut être préparé. Du coup voici mes points qu’il me semble important d’avoir à l’esprit suite à notre expérience :

  • Bien faire son programme de la journée en amont grâce à Internet et à vos guides, l’hésitation c’est la clé des arnaqueurs
  • Ne pas se forcer à faire les circuits très touristiques, il existe pleins de sites qui proposent des circuits alternatifs
  • Lire ces différents articles sur les arnaques courantes en Thaïlande : ici, ici et la
  • Être très ferme auprès des taxis et conducteurs de Tuk Tuk, vous n’êtes pas de la chair à fric, imposez-vous et négociez !
  • Pensez à votre bouteille d’eau en permanence !
  • Gardez votre sang-froid lorsque vous êtes perdus et alpagués en permanence
  • Prenez-vous un bon hôtel si vous le pouvez (vous ferez des économies sur d’autres destinations), car vous aurez sans doute envie de vous y réfugier après votre long voyage en avion et une journée harassante. Testez les rooftops du quartier Sukhumvit et faites rager vos amis !
  • À part si le tourisme sexuel vous tente, évitez les quartiers un peu chaud (Patpong, qui était près de notre dernier hôtel), pas que ça craigne mais franchement c’est « sale » : des gros européens et américains avec leur cigare qui dévisagent des jeunes Thaï mineures. Bref pathétique…

Prochains chapitres à venir (bien plus positifs !) : Chiang Mai, les Éléphants, cours de cuisine, Ko Phangan et un spécial organisation et budget. Bref j’ai du pain de viande sur la planche.

Photo bonus : les touristes chinois (et ombrelles) au Grand Palais

Photo bonus : les touristes chinois (et ombrelles) au Grand Palais

Photos bonus : les petites maisons sur les canaux avec végétation luxuriante

Photos bonus : les petites maisons sur les canaux avec végétation luxuriante

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s