La fraise connection

Pour le jeu de mot du titre, tout le copyright revient à Quentin Perchais !

Comme certains le savent déjà, j’ai passé une petite année entre fraiseuse, découpe laser, poussière, bois et joyeux bordel à WoMa, une fabrique de quartier située dans le 19ème arrondissement. Pour ceux qui ne connaissent pas, lire mon article ici ou allez voir leur site.

Pendant 1 an, j’ai développé la communication de l’espace mais je me suis également frotté à des personnes qui sont en train de repenser nos façons de consommer et fabriquer de manière durable (oui le mot qui va bien). Chacun à sa manière, fab manager, architecte, designer, créateur, starteupeur (2.0 tout ça) apporte sa petite pierre à l’édifice. Je pense à des personnes comme Lunii, Dood, Marion Chombart de Lauwe, Monsieur Barbier, Makerbox (que des articles à écrire)… mais aujourd’hui, de façon complètement non objective, je vais parler de ma formation en fraisage numérique que j’ai effectué avec Clément Langelin, ce qui me permettra de faire un petit coup de promo à un jeune architecte devenu ami durant cette folle année avec la pieuvre WoMa !

Fabrique tes objets non standards

Formation effectuée en mars 2015

Le pitch est simple : 2 jours pour se former au fraisage numérique et repartir avec son tabouret en medium made by soi même. Sur le papier, le programme :

Jour 1
Présentation de WOMA
Présentation des possibilités et des applications liées à la fabrication numérique
Initiation à la CAO 3D et 2D (tuto, prise en main)
Travail depuis un modèle d’un tabouret pré-formaté
Initiation à la découpeuse laser, chargement fichier + découpe

Jour 2
Découpe d’un tabouret paramétrisé/personnalisé
Montage du tabouret
Développement d’un projet personnel
Découpe du projet
Présentation / restitution

En réalité, c’est tout ça mais dans une ambiance bien plus cool ! Nous étions 4 à faire la formation, Ganaël (monsieur Soon Soon Soon et Monsieur Barbier), deux architectes et moi même.  C’est Clément et Quentin qui nous ont suivi durant ces deux jours : l’initiation à Rhino fut assez laborieuse mais le plaisir vient rapidement lorsque l’on commence à gérer le logiciel. On dessine notre tabouret, pas à pas, à partir d’un modèle, dès qu’on se sent à l’aise, on passe au custom.

10998408_805929792789722_902460936572323251_n

Ambiance studieuse à 9h30 le vendredi matin!

Une fois notre tabouret tout bien fait en 3D sur Rhino, il faut maintenant récupérer les surfaces de l’objet. Car la machine n’est pas une imprimante 3D, il va ensuite falloir monter son tabouret (et donc penser aux assemblages). A la suite de ça (salut les geeks), on passe par l’étape Vcarve, le petit logiciel qui permet de donner des ordres à la machine et de générer le code (couper, graver etc) comme on peut le voir sur cette image.

Collage-préparation-gravue-et-découpe

Photo tirée du site Makery sur un reportage sur Woma et Makerbox

Et là, la magie (généralement) opère. La grosse bertha rugit de ses petites fraises sur le medium et le show commence. Bien penser à porter masques, casques et lunettes.

10922677_805930186123016_287060712986104869_n

Clément qui nous parle de sa meilleure (et sans doute unique ?) amie la fraiseuse

10996638_805930252789676_6158507667583266831_n

Et voici à quoi ressemble la bête !

Et à la fin, TADAM, on retire les pièces du tabouret qu’il faudra assembler !

11017736_805930296123005_7341842900622756556_n

Nos tabourets sont presque prêts ! On passe à l’assemblage.

Le résultat, après une bonne heure de ponçage, le voici, mon tabouret qui m’a rendu satisfière pour le reste de la première journée !

11008386_805932679456100_2892970091437609365_n

Mon tabouret tout simple !

Place au deuxième jour avec un projet personnel ! On se débrouille seul sur Rhino (mais Quentin et Clément ne sont pas bien loin !) et on réfléchit au prochain objet made in France qui pourrait révolutionner la vie… bon personnellement je me suis fait un porte Ipad qui a pas révolutionné grand chose mais bien pratique dans mon appartement !

10653879_805933506122684_2321877280446661780_n

Le porte Ipad !

Ganaël a développé ce qui sera les prémices de sa barber boxe : un porte blaireau et accessoires de rasage.

10989141_805933402789361_3794900666733021148_n

La future « barber box »

Côté archi, pragmatisme et simplicité, un tabouret pour enfant par Pablo.

11025651_805933439456024_6822051261644835476_n

Et un tabouret/porte-magasine/objet de déco on ne sait pas vraiment en fait !

10462314_805933589456009_8759134774490388372_n

Avouez-le ça vous la coupe ! On a dessiné tout ça, sur ordinateur, tout seul et surtout on l’a monté de nos petites mimines. La formation s’adresse vraiment à tout type de profil : particulier, professionnel, amateur, confirmés… chacun y trouvera son compte. Le prix varie en fonction de votre statut : 300€ pour les étudiants et habitants du quartier (19e), 400€ pour les particuliers, un peu plus cher si vous êtes entrepreneur ou salarié mais avec possibilité de financer la formation !

Se renseigner : hello@woma.fr – 01 40 18 59 21

Mais sinon qu’est-ce qu’on fraise ?

Et bien… pleins de choses, vous voyez ici des exemples à petite échelle mais la fraiseuse permet vraiment de faire pleins de choses sur divers matériaux (bois, plexi… mais oubliez le métal il en faut une spéciale). Pour illustrer mes propos, je vais vous présenter quelques projets que j’aime beaucoup de Clément et d’autres qui peuvent vous inspirer.

  • Le meuble musical by Clément Langelin / WAO : sans clou, ni vis, juste des assemblages, ce « meuble sur mesure permet de stocker des vinyles 45 et 33 tours mais aussi d’y installer platines et ampli pour lire vos disques préférés. L’inspiration venue des années 60 pour les pieds ainsi que le plateau en contreplaqué de bouleau filmé noir apportent du cachet à ce meuble aux formes épurées.« 

11875158_484398135069634_7240871658748665953_o

  • Le salon du facteur by Clément Langelin / WAO : une seule et unique pièce maîtresse: buffet, meuble tv, bureau pour l’ordinateur, bibliothèque.

11947711_484397171736397_6123987984610036586_o

12028833_497101940465920_1934995740930171574_o

  • La shaving box by Monsieur Barbier / Clément Langelin : vous aviez vu les prémices en haut, voici la version finalisée par Clément avec Ganaël, une barber box réalisée lors d’une campagne de crowdfunding réussie pour Monsieur Barbier. Profitez-en pour jeter un oeil sur le site, surtout vous messieurs !

11224236_561500624003177_3985478931009889966_o

  • Petite collection de marqueterie by Camille Ravanel diplômée de L’École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs elle est passée par WoMa pour sa « petite collection de marqueterie ». Un projet qui a vu le jour avec le soutien de la Chaire Innovation et Savoir-faire / Fondation Bettencourt Schueller, l’Ensad, Arteko et WoMa ! 

12106914_905977242784976_2921762698596431743_n

En savoir plus

Et j’en profite pour faire une dédicace spéciale à toute l’équipe de WoMa : fondateurs, coworkers, contributeurs… ce fut une année riche pour moi et qui m’a énormément apporté. Un seul conseil à donner : passez la porte de l’atelier !

Publicités

Une réflexion sur “La fraise connection

  1. Pingback: PopUp Moi : un studio sous le bras | SoLavL

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s